En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Qatar : Macron a signé pour 11 milliards d’euros de contrats lors de sa visite à Doha

À l’occasion d’une visite expresse à Doha, la capitale du Qatar, le président a joué les VRP en signant pour plus de 11 milliards d’euros de contrats pour des entreprises françaises.

L’émir du Qatar Tamim bin Hamad Al Thani avec Emmanuel Macron, à Paris, en septembre dernier (© Frédéric Stevens/Getty Images)

Emmanuel Macron était venu au Qatar pour évoquer la lutte contre le terrorisme et les nombreuses autres crises que connaît le Moyen-Orient – des problèmes qui pourraient bien s’aggraver avec la décision de Donald Trump de reconnaître la ville de Jérusalem comme capitale d’Israël. Cependant, le président français a aussi profité de sa visite à Doha pour faire signer aux Qataris de juteux contrats avec la France.

Accompagné du ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, le chef de l’État s’apprête ainsi à rapporter un sacré pactole à la France : 12 avions de combat Rafale (du groupe Dassault) ont été achetés par l’émir du Qatar, 50 Airbus seront destinés à la compagnie aérienne Qatar Airways, et la concession du métro de Doha va revenir à un consortium d’entreprises françaises comprenant la RATP et Keolis. "La première phase du métro de Doha qui compte 31 stations et 86 kilomètres devrait être opérationnelle fin 2019", indique Le Parisien.

En tout, ce sont 11,1 milliards d’euros qui reviendront à la France. Emmanuel Macron n’a plus qu’à se frotter les mains.