En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Raffarin veut mettre Wauquiez, nouveau président LR, sous "observation vigilante"

Après la victoire à la tête des Républicains de Laurent Wauquiez ce dimanche 10 décembre, l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin s’est exprimé. Il a déclaré qu’il fallait placer le nouveau président LR "sous observation vigilante".

© Franck Prevel/WireImage via Getty Images

Ce dimanche 10 décembre, Laurent Wauquiez a été désigné président des Républicains en recueillant 74,64 % des suffrages exprimés dès le premier tour, loin devant ses adversaires Florence Portelli (16,11 %) et Maël de Calan (9,25 %).

Jean-Pierre Raffarin était l’invité de la matinale de France Inter, ce lundi 11 décembre, pour commenter ce scrutin. Ce dernier avait parrainé et soutenu celui qui représentait selon lui "la jeune génération" et qui a recueilli hier le moins de votes : Maël de Calan.

L’ancien Premier ministre de Jacques Chirac a d’abord indiqué qu’il "respect[ait] le résultat". Toutefois, il n’a pas manqué de préciser qu’il souhaitait placer l’action de Laurent Wauquiez en "observation", en déclarant :

"On va mettre en observation Laurent Wauquiez. Elle sera vigilante, une observation vigilante. On est dans l’observation : vigilance d’un côté, bienveillance de l’autre."

Après avoir précisé qu’il n’avait "pas aimé la campagne de Laurent", qu’il "croi[t] capable d’évoluer" néanmoins, Jean-Pierre Raffarin a laissé entendre qu’il y avait deux lignes à l’intérieur des Républicains :

"Ce qui paraît très important aujourd’hui, c’est que la droite ouverte pense à la perspective de se réunifier. Elle se réunira selon deux schémas, à l’intérieur des Républicains, ou à l’extérieur. Ça, on a une année pour le décider."

L’ancien chef du gouvernement a donc appelé à une union des droites et du centre, qui doit selon lui "rester la vraie ambition politique" afin d’aboutir à une "maison commune" :

"La droite a trois adresses, chez Macron, au centre, et chez les Républicains. On est explosés, divisés. […] Nous devons travailler à leur rassemblement. Il faut retravailler à cette organisation. On va voir ce que fera Laurent Wauquiez."

À voir -> Vidéo : adieu, raffarinades !