En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Un journal allemand publie les noms de 33 293 migrants morts en tentant de rallier l’Europe

Dans son édition du 9 novembre dernier, le quotidien allemand Der Tagesspiegel a poursuivi le travail de l'artiste turque Banu Cennetoglu qui avait publié la liste des réfugiés morts sur la route les menant au continent européen. Un document qui glace le sang.

Un homme attendant d’être secouru d’un bateau de pêche, douze heures après avoir commencé un voyage risqué de la Libye vers l’Europe avec 564 autres réfugiés. 26 août 2015. (© Kate Geraghty/The Sydney Morning Herald/Fairfax Media via Getty Images).

33 293. C’est le nombre de noms que l’on trouve dans la liste publiée par le quotidien Der Tagesspiegel le 9 novembre dernier. Elle correspond au nombre de réfugiés ayant trouvé la mort alors qu’ils voulaient rejoindre l’Europe, dans l’espoir d’une vie meilleure…

L'idée de faire cette liste, longue maintenant de 48 pages, vient de l'artiste turque Banu Cennetoglu qui, dans le cadre de sa création The List, a fait apparaître en septembre dernier sur les écrans les plus imposants d'Istanbul, les noms de réfugiés morts sur leur route vers l'Europe. Le travail de l'artiste s'arrêtait aux réfugiés morts en 2015. Le quotidien Der Tagesspiegel a poursuivi son travail jusqu'en mai 2017.

L'établissement de cette liste représente un travail monstre de recoupage de sources de médias et d’associations provenant de toute l’Europe. Dans celle-ci, on peut en effet trouver les identités, âges et nationalités de la plupart des réfugiés morts entre janvier 1993 et fin mai 2017. Parmi eux, on compte des Turcs, des Éthiopiens, des Libanais, des Ghanéens, des Érythréens, des Sri Lankais, des Afghans, des Kurdes ou encore des Iraniens… Ils s’appelaient Jasmin, Guang, Richard… Certains sont morts à l’âge de 20 ans, d’autres ont perdu la vie alors qu’ils n’avaient même pas 1 an…

"Nous voulions honorer leur mémoire", ont expliqué les journalistes du Tagesspiegel. "Rappeler par là même que derrière chaque ligne il y a une histoire, et que cette liste continue de s’allonger jour après jour." Avant de mettre l’accent sur le fait que ces personnes sont mortes "du fait des lois coercitives appliquées en Europe".

Selon le quotidien, la date de publication de cette liste n’a pas été choisie au hasard. L’article est en effet paru sur le site du Tagesspiegel le 9 novembre dernier. Or la République de Weimar a été proclamée le 9 novembre 1918, le putsch raté d’Adolf Hitler à Munich a eu lieu le 9 novembre 1923, et la chute du mur de Berlin le 9 novembre 1989…

À lire -> Septième garde à vue pour le militant de la cause des réfugiés Cédric Herrou