En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Salvatore "Toto" Riina, l’ancien parrain de la mafia sicilienne, est mort

Selon les médias italiens, cet ancien chef mafieux, qui était emprisonné depuis 1993, est mort à l’âge de 87 ans des suites d’un cancer.

Salvatore Riina lors de son procès en 1993. (© Franco Origlia/Getty Images)

Il aurait commandité plus de 150 meurtres. Pour cela, Salvatore "Toto" Riina purgeait 26 peines de détention à vie à la prison de Parme, dans le nord de l’Italie. Celui que l’on surnommait "La Belva" ("le fauve") avait en effet pris, dans les années 1970, le contrôle de la Cosa Nostra, le principal groupe mafieux italien.

Toto Riina est notamment connu pour avoir ordonné, en 1992 et 1993, les meurtres des juges antimafia Giovanni Falcone (tué dans l’explosion de sa voiture) et Paolo Borsellino. Ces derniers avaient traduit en justice près de 300 membres de la mafia.

Qualifié de "sanguinaire et incontrôlable", Toto Riina s’était engagé corps et âme dans sa lutte contre l’État italien, "pour faire cesser la lutte antimafia", selon Libération. Pour cela, il a fait régner la terreur pendant près de 20 ans dans toute la Sicile.

Né en 1930 à Corleone, près de Palerme, ce fils d’agriculteurs a connu sa première peine de prison pour meurtre à l’âge de 18 ans. Ensuite, "pour asseoir le pouvoir de son clan […] il donne le coup d’envoi au début des années 1980 d’une guerre sanglante, qui fait plusieurs centaines de morts, contre les vieilles 'familles' palermitaines", indique France Inter.

Il a réussi à échapper à la police et à vivre dans la clandestinité pendant près de 25 ans, avant d’être finalement arrêté le 15 janvier 1993.

Dans la prison de Parme, Toto Riina était soumis au régime carcéral le plus dur. Depuis le diagnostic de son cancer, il restait cependant dans l’aile hospitalière de la prison. Jeudi 16 novembre, le jour de son anniversaire, sa femme et trois de ses quatre enfants ont été autorisés par le ministère italien de la Santé à lui rendre visite en prison.

L’ancien mafieux était alors dans le coma depuis plusieurs jours. Son fils aîné Giovanni, qui purge une peine à perpétuité pour le meurtre de quatre personnes, n’a pas pu lui rendre visite.

"Pour moi, tu n’es pas Toto Riina, tu es seulement mon père. Et je te souhaite un joyeux anniversaire, Papa, en ce jour triste mais important, je t’aime", a écrit jeudi son autre fils, Salvatore, sur Facebook.