Soldes : le gouvernement veut réduire leur durée à quatre semaines

Ce rendez-vous semestriel dure actuellement six semaines.

South Park. (© Comedy Central)

Affiches aux couleurs criardes, matraquages d’e-mails, slogans lourdauds ânonnés par des haut-parleurs dans les grands magasins… Pas de doute : c’est bien le début des soldes. Du 10 janvier au 20 février prochains vont ainsi se succéder promotions et autres offres spéciales, jusqu’à l’inéluctable braderie. Six semaines en tout, soit un temps très long, qui ne parvient pas à attirer les consommateurs durant toute sa durée.

Aussi le gouvernement étudie-t-il la piste d'"une réduction des deux périodes – été et hiver – de six à quatre semaines", comme l’a annoncé ce mercredi 10 janvier la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, Delphine Gény-Stephann, dans une interview accordée au Parisien.

Son ministre de tutelle, Bruno Lemaire, s’était déjà saisi du dossier l’été dernier. Lors d’une concertation avec les différents acteurs du secteur, "les professionnels [avaient] exprimé le souhait de réduire la durée des soldes d’été et d’hiver afin de focaliser l’attention, créer plus d’urgence et d’envie", explique la secrétaire d’État.

Un Black Friday à la française ?

De plus en plus sollicitée par les ventes privées et autres promotions, l’envie des consommateurs a tendance à se "diluer", selon les dires de Delphine Gény-Stephann. Si certains commerçants ont exprimé le souhait de changer la date du début des soldes – qui commencent actuellement le 2e mercredi de janvier et le 4e mercredi de juin –, elle a confirmé qu’il n’y aurait néanmoins pas de changement sur ce point-là :

"Il est difficile de concilier la vision des petits commerçants, qui souhaitent faire des soldes une période de déstockage en toute fin de saison, et le souhait des grandes enseignes, qui aimeraient rapprocher cette période du moment des fêtes, plus propice, et profiter de l’afflux touristique."

En revanche, tous semblent d’accord pour créer un événement sur le modèle du Black Friday : "Ce serait une période courte de promotions, sur deux ou trois jours, lancée au niveau national", explique la secrétaire d’État. Ce nouveau rendez-vous devrait également être mis en place dès 2019.

À lire -> Surconsommation : cinq chiffres pour comprendre l’absurdité du Black Friday