"Soit on est voilée, soit on est violée" : le témoignage glaçant de Henda Ayari contre Tariq Ramadan

Henda Ayari, la première femme qui a porté plainte contre Tariq Ramadan, a livré un témoignage poignant contre l’islamologue suisse qui fait l’objet de deux plaintes pour viol.

"J’ai vécu une nuit de cauchemar, j’ai cru mourir, vraiment", a raconté Henda Ayari au micro de la matinale de France Info ce lundi 30 octobre. L’ancienne salafiste devenue militante féministe, et fondatrice de l’association Libératrices, avait posté ceci sur Facebook le 20 octobre :

Au micro de France Info, elle a raconté comment elle a rencontré Tariq Ramadan en 2012, alors qu’elle était divorcée et perdue. C’est la première et dernière fois qu’elle verra l’islamologue, qui lui donne rendez-vous dans sa chambre d’hôtel.

Très vite, elle sent le piège se refermer : "Il s’est jeté sur moi d’une manière très très violente, et c’était très traumatisant." Elle raconte ensuite avoir été violée et décrit une "nuit de cauchemar" :

"J’ai cru mourir, vraiment. Pour la première fois de ma vie, je me suis sentie en danger de mort, parce qu’à un moment, il m’a étranglé et il m’a coupé la respiration. J’étais persuadé qu’il me tuerait ce soir-là."

Elle raconte ensuite comment elle est restée prostrée à côté de lui toute la nuit par peur, puis la "honte" et la "culpabilité", des sentiments partagés par nombre de victimes d’agressions sexuelles, dont les témoignages ne cessent d’affluer depuis la révélation de l’affaire Weinstein.

"Cette campagne contre le harcèlement m’a poussée à libérer ma parole, à donner le nom de la personne qui m’a agressée", a expliqué la militante. Pour cette dernière, cette agression fait aussi office de "punition" :

"Il m’a dit que j’avais ce que je méritais. Le fait que je sois habillée à l’occidentale était une manière de provoquer le désir. Il m’a reproché de ne pas être une femme d’expérience, sexuellement."

Une version qu’elle rapporte également dans une interview donnée au Parisien lundi 30 octobre : "Avec lui, soit vous êtes voilée, soit vous êtes violée."

De son côté, Tariq Ramadan a réagi ce 28 octobre sur son compte Facebook et dénoncé une campagne de calomnie. Il fait actuellement l’objet de deux plaintes pour viol.

À lire -> Pourquoi seulement une femme violée sur dix porte plainte