En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

États-Unis : une juge a bloqué la décision de Trump interdisant aux transgenres d’intégrer l’armée

Une lourde défaite pour la politique discriminatoire de Trump.

Une manifestation contre la décision de Trump, à New York, en juillet. (© Michael Nigro/Pacific Press/LightRocket/ Getty Images)

La mesure controversée de Donald Trump interdisant aux personnes transgenres de servir dans l’armée américaine vient de subir un coup majeur. Un tribunal fédéral de Washington a annoncé que l’application de la décision a été bloquée car "elle ne semble être étayée par aucun fait".

La juge fédérale Colleen Kollar-Kotelly a notamment expliqué que l’administration Trump n’avait fourni aucune preuve fiable des "énormes" surcoûts qu’entraînerait le fait d’accepter des personnes transgenres dans les rangs de l’armée.

L’arrêté de la cour stipule en outre "qu’en tant que forme d’action gouvernementale qui classe les citoyens en fonction de leur identité sexuelle, ces directives doivent être soumises à un examen poussé". La magistrate ajoute également :

"Les plaignants estiment que ces mesures ne peuvent résister à un tel examen, en tant qu’elles ne sont pas motivées par des craintes légitimes sur l’efficacité militaire ou les contraintes budgétaires […] mais plutôt par un désir d’exprimer une désapprobation plus générale des personnes transgenres."

Atmosphère d’exclusion

En juillet dernier, Trump avait annoncé que le gouvernement "n’accepterait pas ou n’autoriserait pas les individus transgenres à servir dans quelque service de l’armée que ce soit" sur Twitter, avant de le notifier dans un mémo au Pentagone.

Pour Colleen Kollar-Kotelly, "l’atmosphère d’exclusion et les circonstances inhabituelles" entourant ce tweet font qu’il est très probable que les cinq personnes transgenres qui ont porté plainte remportent leur procès.

Shannon Minter du National center for Lesbian Rights, a déclaré que cette décision était un énorme soulagement pour les plaignants :

"Leurs vies ont été un cauchemar depuis que Trump a tweeté qu’il remettait en vigueur cette interdiction. Mes clients peuvent maintenant servir dans l’armée comme tout le monde."

L’administration Trump a demandé à la cour d’annuler le procès et pourrait faire appel de cette décision – mais pour l’instant, elle ne peut plus appliquer son interdiction.

À lire -> La Nouvelle-Zélande envisage de créer un visa pour accueillir les réfugiés climatiques

Writer and photographer from South London, UK. If you want to get in touch please email me at: matthew.kirby@konbini.com