https://www.flickr.com/photos/gageskidmore/16652895246/in/faves-137037265@N05/

Trump pourrait naturaliser 1,8 million de sans-papiers, en échange du financement du mur avec le Mexique

La Maison-Blanche a laissé entendre qu’elle pourrait naturaliser 1,8 million de personnes entrées illégalement sur le sol américain. En échange, elle demande une aide financière de 25 milliards de dollars pour construire le mur à la frontière mexicaine promis par Donald Trump.

(© Gage Skidmore/Flickr/CC)

Ce jeudi 25 janvier, la Maison-Blanche a présenté son plan concernant l’immigration. Le gouvernement a fait savoir qu’il allait proposer au Congrès de naturaliser 1,8 million de personnes entrées illégalement sur le territoire américain. Cela pourrait prendre dix à douze ans, précise France Info.

Donald Trump avait abrogé le programme Deferred Action for Childhood Arrivals (DACA) en septembre dernier. Ce dernier avait été mis en place par son prédécesseur, en 2012, pour que des jeunes arrivés illégalement sur le territoire américain – surnommés "dreamers" – et remplissant des critères précis, puissent y rester pour une durée déterminée. Le projet de naturalisation évoqué par le gouvernement pourrait donc bénéficier à ces derniers.

Mais le chef d’État demande en échange que le Congrès accepte de débloquer des fonds pour financer la construction du mur qu’il a promis de construire avec le Mexique afin d’empêcher l’arrivée de clandestins sur le territoire américain. Les fonds nécessaires à ce projet sont estimés à 25 milliards de dollars.

En outre, le regroupement familial ne devrait être limité plus qu’aux conjoints et aux enfants mineurs. La loterie des cartes vertes permettant d’obtenir l’autorisation de séjourner légalement aux États-Unis devrait également disparaître, conformément à ce que Donald Trump avait annoncé lors de ses vœux pour la nouvelle année, souhaitant privilégier un accès "fondé sur le mérite".

Dina Titus, élue démocrate du Nevada, a réagi en déclarant qu’il s’agissait "d’une nouvelle attaque à l’encontre des immigrés, qui utilise les dreamers comme monnaie d’échange". L'élu démocrate de l'Illinois Luis Gutiérrez s’est également indigné, qualifiant cette décision de "risible" :

"25 milliards de dollars de rançon pour les dreamers, accompagnés de coupes dans l’immigration légale et de hausses des expulsions, c’est risible."

À voir -> En images : 1 an à la Maison-Blanche, Trump vu à travers les unes de la presse