États-Unis : surpris en plein rapport avec un homme, un élu anti-LGBT démissionne

Connu pour son opposition au mariage pour tous, le député Républicain Wesley Goodman a démissionné la semaine dernière après avoir été surpris en train d’avoir un rapport homosexuel. En 2015, il avait été accusé d’attouchements sexuels sur un jeune mineur, ce qui ne l’avait pas empêché d’être élu.

(© Flickr CC/rosefirerising)

Il y a quelques mois, Wesley Goodman, élu républicain de l’Ohio, a été surpris dans son bureau lors d’un rapport sexuel homosexuel. Cependant, le député, âgé de 33 ans, s’est toujours battu contre le mariage entre les personnes de même sexe, prônant la forme d’union qu’il jugeait "naturelle", c’est-à-dire hétérosexuelle, comme il l’expliquait :

"Les familles saines, dynamiques, prospères et axées sur les valeurs sont la source de la fière histoire de l’Ohio et la clé de la grandeur future de cet État.

Les idéaux d’un père et d’une mère aimants, d’un mariage naturel et d’une communauté bienveillante méritent d’être poursuivis et protégés."

Ce dernier, âgé de 33 ans, était marié à une jeune femme responsable d’une organisation anti-avortement et a toujours ouvertement combattu politiquement l’homosexualité. Après que la nouvelle de son ébat au travail a été ébruitée, il a annoncé qu’il quittait son poste d’élu.

D’après le Washington Post, en 2015, il avait été accusé d’abus sexuels sur un jeune homme âgé de dix-huit ans venu assister à l’une de ses conférences, mais avait été élu sans encombre. En annonçant sa démission, Wesley Goodman a publié un communiqué de presse dans lequel il dit "[regretter] sincèrement", sans évoquer les soupçons d’attouchement qui pèsent sur lui :

"Je regrette sincèrement que mes choix et mes actions m’aient empêché de servir mes électeurs et notre État d’une manière qui reflète les meilleurs idéaux du service public.

Je suis désolé pour les personnes que j’ai laissées tomber."

Depuis ces révélations, son site Internet est inaccessible et son compte Twitter est désormais privé.

À lire -> Après avoir battu un LGBT-phobe, Danica Roem devient la première élue locale transgenre des États-Unis