En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Vidéo : scandalisée, Christiane Taubira interrompt une interview sur le sujet du racisme

Consacrant son émission du 5 octobre au racisme, l’équipe de Complément d’enquête, diffusé sur France 2, a souhaité interroger Christiane Taubira sur les insultes qu’elle a essuyées lorsqu’elle était garde des Sceaux. Mais l’entretien ne s’est pas tout à fait déroulé comme les journalistes le souhaitaient…

Cela devait être une interview passionnée, mais policée. Dans le cadre d’un numéro diffusé ce 5 octobre et intitulé "Racistes, et fiers de l’être", l’équipe du magazine Complément d’enquête entendait montrer les visages de "ces nouveaux racistes qui ne se cachent plus et réveillent nos vieux démons".

Un reportage était ainsi consacré à l’épineux sujet du racisme en politique. Pour le traiter, les journalistes de l’émission ont donné des exemples d’hommes et de femmes politiques noirs qui subissent régulièrement le racisme. Les cas d’un maire d’un petit village aveyronnais, Simon Worou, ou de la députée parisienne insoumise Danièle Obono ont entre autres été évoqués.

En point d’orgue, l’équipe du magazine a souhaité donner la parole à l’ancienne ministre de la Justice, Christiane Taubira, qui a été la cible de nombreuses attaques racistes, notamment au cours des débats autour de la loi autorisant le mariage pour tous, qu’elle a brillamment portée.

Alors que le journaliste montrait à l’ancienne députée de Guyane des vidéos témoignant des propos racistes dont elle a pu faire l’objet − dont ceux d’une ex-candidate FN aux municipales la comparant à un singe −, cette dernière s’est tout de suite montré agacée. Christiane Taubira ne regardera d’ailleurs pas la totalité de cette compilation de 45 secondes :

"Quand on subit une telle violence, c’est à moi de venir ? Enfin, où sommes-nous ? Elle attaque juste une personne, là ? Elle attaque un pays, des valeurs, une histoire ! Et vous m’interrogez, moi ?"

Et quand le journaliste tente de se justifier en lui disant qu’il souhaitait simplement avoir son avis sur le racisme dans la classe politique française, l’ancienne garde des Sceaux lui lance, scandalisée :

"Mais c’est pas un sujet, pour moi ! Vous vous posez la question de la violence que ça représente, pour des gamines de 3 ans, de 5 ans, de 13 ans, de 20 ans ? […] Et vous voulez que moi, je vienne faire quoi ? Des mondanités ? Des discussions philosophiques ? Politiques ? Vous vous rendez compte de ce que c’est ?"

Avant de tout bonnement mettre fin à l’entretien et de s’en aller.

À écouter -> Christiane Taubira partage sa playlist de jazz 100 % féminine