En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Vidéo : Jean-Jacques Bourdin détruit Laurent Delahousse après son interview de Macron

L’interview d’Emmanuel Macron sur France 2 n’a pas vraiment montré le beau gosse du PAF sous son meilleur jour. Le ténor de RMC/BFM TV en a profité pour lui rappeler quelques principes de base.

C’est vraiment pas sa journée. Alors que Twitter n’est qu’un flot de critiques plus ou moins bienveillantes à son encontre, Laurent Delahousse s’est aussi pris un sérieux taquet de la part de Jean-Jacques Bourdin. "Quand on fait du journalisme, on pose des questions précises, et celui qui est en face doit y répondre", a asséné l’animateur de RMC et BFM TV devant un Éric Brunet qui tentait tant bien que mal de défendre l’intervieweur, à contre-courant de la quasi-totalité de ses consœurs et confrères.

Car entre questions plates, vagues voire carrément conciliantes ("Cela, c’est votre héroïsme politique ?"), Laurent Delahousse s’est enfermé dans ce "journalisme déférent à la française" que certains observateurs étrangers n’ont pas hésité à critiquer.

De quoi provoquer l’ire de Jean-Jacques Bourdin, qui regrette entre autres l’absence totale de contradiction : "Lorsqu’Emmanuel Macron parle de la fermeture des centrales à charbon, il n’y avait pas des questions à lui poser sur l’argent que verse l’État pour subventionner les énergies fossiles ?" Non, il valait mieux l’interroger sur la déco de son bureau.

"Sinon c’est pas la peine, poursuit Bourdin. Eh bien, oui, on fait la une d’un journal papier glacé et puis voilà. Mais c’est autre chose." Avant de conclure, acerbe : "Il va falloir que l’Élysée comprenne que les interviews complaisantes n’ont jamais servi personne !"

On laissera le mot de la fin au journaliste Jonathan Bouchet-Petersen, invité sur le plateau de Bourdin et auteur de cette pique savoureuse : "Si c’est pour faire ça, laissons Michel Drucker faire ce genre de travail."

À lire -> Ce qu’on a retenu de la grande interview d’Emmanuel Macron